Quels sont les symptômes d’une intoxication aux champignons ?

Bien que les champignons soient des produits délicieux, certaines variétés peuvent être toxiques. C’est pour cela qu’il est important de se procurer des champignons et des truffes dans des boutiques spécialisées comme celui de La maison Henras. Leurs effets sur le corps sont définis par quelques paramètres, dont leur durée d’incubation. Dès l’apparition des premiers symptômes, une course contre la montre est engagée pour limiter les dégâts occasionnés par l’intoxication. Pour vous aider à la reconnaitre, voici ses symptômes.

Délai d’incubation

Le délai d’incubation d’une intoxication aux champignons dépend avant tout du type consommé. Il s’agit du laps de temps durant lequel le corps commence à ressentir les premiers symptômes. Ceux-ci peuvent également arriver petit à petit comme ils peuvent se manifester brutalement. Il faudra donc rester attentif afin de mieux les constater.

Pour une incubation courte, les symptômes peuvent se manifester entre 15 minutes et 2 heures. Ce temps de réaction permet d’agir rapidement. Par ailleurs, les incubations de courte durée ne sont que rarement graves. Durant l’intoxication, aucun organe n’est impacté. On s’en remet donc souvent facilement.

Une incubation longue quant à elle est plus délicate. Les premiers symptômes se présentent souvent plus de 6 heures après l’ingestion du champignon. Ce type d’intoxication est plus grave, car elle peut impacter des organes fragiles comme le foie ou encore les reins. Si elles ne sont pas traitées à temps, ces intoxications peuvent entrainer la mort. En outre, elles nécessitent souvent une hospitalisation.

Les symptômes

Les symptômes d’une intoxication aux champignons dépendent aussi de la variété ingérée. Certains symptômes sont propres à des types bien définis, permettant d’identifier plus facilement le produit remis en cause. Cela permet également d’avancer plus rapidement dans le traitement de l’intoxication. Cependant, d’autres types de champignons présentent des symptômes plus généraux.

Les nausées et les vomissements sont présents dans presque la majorité des intoxications aux champignons. Le malade peut rapidement perdre l’appétit et ressentir une grande fatigue. Ces symptômes persistent généralement. C’est pour cette raison que si on y est sujet après avoir mangé des champignons, il est judicieux de les remettre en cause.

Une diarrhée aiguë est un autre symptôme lié à l’intoxication occasionnée par la consommation de champignons. Si elle n’est pas traitée rapidement, le sujet risque de subir une déshydratation voire une insuffisance rénale pouvant stopper le fonctionnement des reins. Cette diarrhée peut notamment être accompagnée de douleurs abdominales intenses.

La consommation de champignons de la famille des Amanites peut occasionner des hallucinations. Très toxiques, ils peuvent avoir des répercussions sévères sur la santé. Leur consommation peut également entrainer une accélération anormale du rythme cardiaque ainsi que des troubles digestifs. Si on ne réagit pas rapidement, l’évolution de cette intoxication peut être fatale pour le sujet.

Les gestes qui sauvent

Quand on ressent les symptômes d’une intoxication aux champignons, le premier réflexe à avoir est de contacter un centre antipoison. Il s’agit d’un organisme qui a pour rôle de traiter les intoxications liées à la consommation alimentaire. Une fois en relation avec eux, ils vous demanderont plus de détails sur la situation.

Se rendre aux urgences est également une bonne chose à faire quand on souffre d’une intoxication aux champignons. Dans le cas d’une incubation courte, le médecin n’aura qu’à vérifier l’état de santé du patient et celui-ci pourra rentrer chez lui avec une ordonnance contenant le traitement à prendre. Cependant, une incubation longue nécessitera obligatoirement une hospitalisation.

Quelques détails sont capitaux dans ce genre de situations. En effet, vous devrez vous rappeler l’endroit où vous vous êtes procuré les champignons ainsi que leurs caractéristiques. Cela permettra aux responsables d’identifier l’agent toxique responsable de l’empoisonnement. Ainsi, il pourra fournir un antipoison efficace pour permettre au patient de se rétablir de l’intoxication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *