A quel âge est-il préférable d’arrêter l’allaitement ?

Vous avez décidé de sevrer votre enfant, mais vous vous demandez si c’est le bon moment ? Vous vous demandez s’il supportera le sevrage ? Découvrez dans cet article les raisons pour lesquelles il est préférable d’arrêter d’allaiter et le meilleur moment pour le faire.

A quel âge il faut sevrer son enfant ?

De manière conventionnelle, l’OMS a fixé à six mois au moins, l’âge à partir duquel une femme doit envisager de sevrer son bébé. Toutefois, si les spécialistes de la petite enfance ont des opinions divergentes sur la question, ils s’accordent tout de même sur l’idée selon laquelle tout dépend de la mère ou de l’enfant. On a vu des femmes allaiter leurs enfants durant plusieurs années, mais on a également vu des enfants refuser le sein de leur mère pour réclamer une alimentation pour solide.

Pourquoi à six mois au moins ?

Généralement à cet âge, l’allaitement maternel devient insuffisant pour le bébé. C’est à partir de cet âge que la mère complète l’alimentation de son bébé avec d’autres types d’aliments. Ce sera donc une occasion pour la mère de sevrer ce dernier s’il a une préférence pour les aliments solides. Dans ce cas, il y a de forte chance que votre bébé se détourne seul du lait maternel définitivement. Dans certains cas où l’enfant refuse le lait maternel, cela ne signifie pas qu’il n’en veut plus. Cela peut être dû à une maladie ou à un état post traumatique. Sachez que même le changement de parfum de votre part peut pousser l’enfant à refuser votre lait. Vous pourrez trouver des informations supplémentaires sur Mpedia.fr.

Comment agir quand on est obligé de sevrer votre enfant ?

Pour des raisons médicales ou professionnelles, vous pouvez être amenée à sevrer votre enfant. Cependant, ne le faites pas brusquement, au risque de troubler sa croissance ou de le rendre malade. Pour sevrer son enfant, éviter de le faire quand par exemple il a une poussée dentaire ou quand vous effectuez un déménagement. Vous devrez vous rassurer que vous êtes dans un environnement stable. Sevrez votre enfant progressivement, c’est-à-dire diminuez au fur et à mesure, la fréquence d’allaitement de ce dernier. Cela devrait également varier en fonction de l’âge de l’enfant, car à moins de neuf mois, son organisme ne peut digérer correctement le lait de vache. Alors si votre enfant a moins d’un an, remplacez certaines heures d’allaitement maternel par du biberon au lait maternisé, plutôt que du lait à vache.

Les méfaits d’un sevrage brusque

Les répercussions d’un sevrage brusque se manifeste autant chez la mère que chez l’enfant. Ainsi, la mère pourra connaitre un engorgement mammaire qui peut s’avérer douloureux. Elle peut aussi connaitre des mastites, qui sont une inflammation des glandes mammaires. De son côté, l’enfant peut être traumatisé et ne plus rien consommer. A ce moment, il se déshydratera et sera sujet à certaines carences.

Conseils à suivre si votre bébé refuse le sevrage

Ne forcez pas votre bébé à prendre le biberon quand vous essayez de le sevrer. Promenez-vous ou faites autre chose avec lui pendant dix minutes environs après le premier refus et réessayez. S’il persiste à refuser, donnez-lui le sein et attendez le lendemain. Si le même scénario se reproduit, laissez passer deux jours ou attendez le weekend quand vous ne serez plus seule avec lui. Dans ce cas, le papa peut prendre la relève pendant que vous vaquez à d’autres occupations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *